HOLISPARK: Sonic bloom

Rock, France (Trepan records, 2018)

Allumé, léger et varié sont trois des adjectifs qui peuvent caractériser ce Sonic bloom, premier album des Lillois de Holispark. Le groupe s’offre en effet une exploration de divers horizons musicaux, à la fois légers (Emotionally, Failed escape) que plus brutal (Target, Trapped …) et se permet même quelques instants de folie douce (Hope) l’ensemble de cet album puise dans un rock pop suave et enjoué et tout semble réuni pour affoler le public (les sing alongs « oh, oh, ohohoh » sur White flag feront leur effet sur les plus jeunes en concert et je vois bien un paquet de vidéos où le public – plutôt féminin, j’imagine – sautille en agitant les bras en l’air). Cependant, malgré une bonne volonté affichée, on peut se demander en quoi Holispark diffère de la multitude de formations engouffrées dans ce rock à la fois propre et énervé. C’est bien foutu, oui, énergique, et malgré un chant pas toujours compréhensible et parfois un peu criard (Bitter boy m’agresse par instant les oreilles et The shadow m’amuse – on entend clairement « I wanna be a phoenix », Holispark souhaite-t-il déjà sa mort afin de renaître de ses cendres?), on a envie d’y croire. D’autant plus lorsqu’un groupe choisi pour patronyme étincelle sacrée ». Se transformera-t-elle en feu sacré?

Cette entrée a été publiée dans CD. Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire