Exposition photos: Yann CHARLES à la Maroquinerie

ANNULE !

Les amateurs le savent: Yann Charles, en plus d’être un bon vivant légèrement grande gueule, est surtout un incontournable des pits photos de Paris et de Picardie.

La Maroquinerie accueillera à partir du lundi 23 mars le photographe dans le cadre d’une exposition de certaines de ses œuvres que le public pourra découvrir aux horaires d’ouverture de la salle, dans la partie bar restaurant (au fond de la cour, si vous ne connaissez pas).

Si vous souhaitez voir et/ou rencontrer Yann, le vernissage se fera le vendredi 27 mars à partir de 19h. Dans un premier temps, l’exposition sera en place jusqu’à fin avril, et pourrait reprendre en juin.

Les amateurs de beaux clichés et de metal (rock et blues sont aussi de la partie) pourront se procurer un tirage original et/ou le livre que Yann va consacrer à l’ensemble de son travail.

FIREMASTER CONVENTION: Châteauroux, du 21 au 23 février 2020

La semaine dernière, le Hall des expositions de Châteauroux (Indre) a ouvert ses portes à la première Firemaster convention consacrée au metal et au rock. Réunissant sur 3 jours amateurs et professionnels, la convention a proposé des conférences et de nombreux concerts, ainsi qu’un market varié.

Si le public a fait honneur à cette initiative, il a, comme tous les participants de cet événement – organisateurs, exposants et musiciens – souffert d’un froid humide, les lieux – un ancien gymnase fait de tôle et de béton – n’étant pas chauffés. Ceci est d’autant plus dommage que le département de l’Indre et la ville de Châteauroux soutiennent cette initiative. Et ce type d’initiative n’attire pas encore suffisamment de monde pour que l’organisation puisse débourser les sommes demandées. Peut-être serait-il judicieux d’envisager de décaler le prochain Firemaster à des jours plus cléments.

Metal Eyes ne s’est déplacé que le samedi. Ce jour là, la convention avait prévu des activités variées, dont une bourse d’échange pour collectionneurs avertis, une masterclass animée par le nouveau guitariste d’ADX, Néo. Le happening qui a clairement attiré le plus de monde – hors concerts – est la conférence animée par Elodie, attachée de presse et patronne de l’agence qui monte Ellie Promotion qui évoque avec la participation de Michel Bosseau (ex-Garance Production et Directeur chez Les Formation d’Issoudun) et Phil ‘Em All, ancien animateur du Rock Fort Show, fondateur du Paris Metal France Festival et (actuel) manager d’ADX. Le jeu des questions-réponses a permis de faire ressurgir nombre de souvenir de ces folles années 80, souvenirs qui voit le public approuver, hocher de la tête et frémir à l’évocation de certains événements qui font ressortir une once – mais toute petite once – de nostalgie.

Malheureusement, bien qu’annoncées, les séances dédicaces prévues avec les groupes du soir n’ont pas eut lieu – bien que les musiciens se soient avec plaisir et simplicité prêtés au jeu en croisant les fans – ni même le France Metal Awards que devait animer Khermit, fondateur de France Metal et organisateur de la convention. Le temps a manqué pour organiser les votes et réunir les musiciens concernés. L’an prochain, peut-être?

Au delà des stands variés où l’on trouve disques, CD, sculptures, créations diverses, la convention c’est aussi des concerts. Arrivés trop tard pour voir les progueux de Overstrange Mood, mais dans les temps pour les autres. Cependant, alors que j’entame une interview des copains de Vulcain, pas vus depuis une éternité, c’est Loaded Gun qui balance la purée. Impossible de discuter, sauf dans le camion des frangins Puzio où nous trouvons refuge.

Loaded Gun, que j’avais un peu démonté sur disque, c’est un look et une attitude scénique. Malgré un son un peu compliqué – la structure n’est pas la plus adaptée pour du rock – Loaded Gun fait le job. Avec son bon gros hard rock teinté 80’s – ça tombe bien, c’était le thème de la conférence…

D’ailleurs les groupes à suivre sont tous issus de cette période – Max coincé entre sa barbe et son kilt, harangue le public, tandis que derrière ses fûts, la crête de T.misterift gigote au rythme de ses martèlements. L’avant scène est à l’avenant bien que l’on sente une certaine concentration doublée d’une envie de bien faire. Le public de la journée semble apprécier.

Il est 18h lorsque la sécurité demande au public de bien vouloir quitter les lieux… Tous les billets ne donnant pas accès aux concerts du soir, il faut une nouvelle fois filtrer les entrées. La file s’allonge ainsi dans le froid avant que le public ne pénètre de nouveau dans ce hangar.

Les trois groupes de la soirée bénéficient du même temps de concert, soit 1h10.  Ce qui, naturellement, force chacun à peaufiner sa setlist. Le trio est en forme, ce soir, et Vulcain, comme à son habitude, balance un Rock’n’roll secours immédiatement acclamé et repris par un public connaisseur. Quelques « anciens » sont venus en famille (et je suis choqué de voir encore aujourd’hui des enfants sans protection auditive. Vous direz quoi quand votre marmaille se plaindra trop tôt d’acouphènes?) et savoure ces moments rares.

D’autant plus que Vulcain parvient à surprendre et faire plaisir. Si son set est, comme souvent, axé sur l’indémodable Rock ‘n’ roll secours, il fait aussi la part belle au dernier né, Vinyle, dont le trio joue pas moins de 3 morceaux (Vinyle, Motör et Héros). Si Avec vous (de V8) et Blueberry blues (Desperados) fonctionnent à coup sûr, la surprise vient de deux cartouches presque jamais jouées: tout d’abord Le soviet suprême (Big brother), toujours efficace, qui voit un certain Stephane Buriez (Loudblast, Sinsaenum) rejoindre Vulcain.

Le bougre parvient même à faire rire Daniel. Puis vient Derrière les cartes (Transition) qui voit les plus connaisseurs se transformer en piles électriques. Vulcain est en forme, est loin d’avoir dit son dernier mot et chauffe la salle comme il faut, avec un classique conclusion L’enfer/Vulcain et La digue du cul, moins efficaces que d’habitude, mais le public est conquis.

Changement de plateau rapide et voilà le gigantesque Chris Holmes qui investit les lieux accompagné de ses Mean Men. Gigantesque par la taille car, avouons-le, le guitariste est assez peu reconnu en France depuis son départ de W.A.S.P. Ses albums sortent assez confidentiellement, et le bonhomme est rarissime sur scène, en nos contrées en tout cas.

Alors le concert de ce soir pourrait bien prendre une tournure événementielle. Accompagné d’un tout nouveau bassiste français (dont le nom m’échappe mais qui n’a eu que 2 semaines pour apprendre le répertoire), Holmes met son répertoire en avant, mais sait qu’il ne peut passer à côté de certains morceaux de son ancien groupe. Ce sont ainsi les classiques L.O.V.E machine, 95 nasty ou Blind in Texas qui sont offert en pâture au public.

Ce qui est certain, c’est que le répertoire passe bien, très bien l’épreuve de la scène, malgré quelques soucis de son pas très vite arrangés. La guitare craque par instants, mais peu importe, on se satisfait de l’instant.

La prestation de Chris Holmes and Mean Men finit de séduire le public grâce à la doublette finale: Keep on rocking in the free world (Neil Young) suivi du non moins imparable War Pigs (Black Sabbath). Étrange de terminer avec des reprises, mais un choix somme toute plus que fédérateur au regard des réactions du public. Et quand on voit comment Neo s’échauffe à la guitare backstage, on se dit que la suite va être tout aussi dynamique!

La soirée se termine avec ADX, dernier bastion de cette French speed metal division. Le temps de faire quelques vérifications, et voilà que débute un concert imparable. Le groupe fait honneur à Bestial, son remarquable dernier album qui vient de sortir, en proposant d’office deux titres. Au dessus des croix noires et Les sanguinaires sont taillés pour la scène, même si le public en connait pas encore bien ce disque.

Alors on se rattrape avec les classiques que sont Déesse du crime, L’étranger (Exécution), Notre Dame de Paris (Suprématie) ou les plus récents La mort en face (Non serviam) ou Red cap (Ultimatum). Neo, le plus récemment arrivé au sein d’ADX est aussi facétieux sur scène qu’en dehors, tandis que son complice Niklaus reste concentré, tout en arpentant la scène tandis que Julien secoue sa crinière et harangue le public. La jeune garde apporte cette fraîcheur et Phil en profite. Toujours doté d’un bon mot, le chanteur séduit le public comme toujours tandis que son compère de toujours, Dog, martèle ses fûts comme jamais. Avec ADX, l’ambiance est festive, comme toujours.

Je n’assiste pas à la fin du concert – froid et route cumulés ne font pas bon ménage – et apprends que le plus que sympathique Fred Leclerc, ex DragonForce désormais chez Kreator – rejoint les 5 le temps de l’indispensable Caligula. Pas grave, ce qui rassure, c’est de voir que nos anciens sont toujours là, vaillant, et que la fin est encore loin.

Au final, si le froid représente le seul bémol, cette première édition de Firemaster Rock & Metal convention est une réussite. Une entreprise à réitérer l’année prochaine, avec un peu plus de chaleur, svp…

 

 

LES ROCKEURS ONT DU COEUR: ce 30 novembre à Saint Jean de Braye

Comme depuis maintenant 5 ans , l’association Art’senik organise à la salle des fêtes un concert caritatif au profit des Resto du coeur. Le ticket d’entrée? Un jouet – hors peluche – d’une valeur de 10€ minimum.

Pour cette nouvelle édition « Orlinz », ce sont 3 groupes qui joueront à partir de 19h30:

The Lunatiks, formation de rock alternatif

Missing, groupe de reprises 70’s à nos jours – reprises réarrangées

So More Chains, combo de rock metal

Alors rendez-vous ce samedi avec un jouet à la main pour du plaisir et une bonne cause. Attention: il n’y a que 300 places!

 

 

ORPHEUM BLACK: nouvelle promesse orléanaise

 

Orpheum Black, un nom à retenir. Les amateurs de bons gros riffs frenchie made in Orléans se souviennent évidemment de Wild Dawn. Le quatuor avait, chose rare, célébré son enterrement en donnant un concert et en sortant un nouveau CD. Wild Dawn is dead…

Ok, mais quand on a la passion du rock chevillée au corps, on revient. Greg et Romain, les deux guitaristes se sont entourés d’une nouvelle équipe pour donner naissance à Orpheum Black. Mélodie, ex- No Sign, Nothing (claviers) partage le chant avec Greg et la section rythmique est tenue par Gauthier (basse) et Paskal (batterie). Qu’en est-il de ce nouveau combo? Vous pourrez, nous pourrons tous le découvrir dès le 1er octobre, date de la sortie du premier single et de la vidéo qui va avec. Sur sa page Facebook (https://www.facebook.com/OrpheumBlack/) le groupe indique évoluer dans le registre prog et atmosphérique.

Pour véritablement découvrir Orpheum Black, rendez-vous le 10 octobre à 20h au Blue Devils d’Orléans où le groupe ouvrira pour Hyeana. Un concert à 5€, ce serait dommage  de le rater!

Festival AU PAYS DE BIERE

Festival « Au pays de Bière »…

Avec un tel nom, nul doute que Perthes en Gâtinais peut attirer du monde!

La ville accueille en effet une nouvelle édition de son festival qui aura pour invités cette année de beaux et prometteurs noms: Clara nous offrira un moment plein d’émotions, Jean-François Derec sera présent pour l’humour, et le côté plus rock sera assuré par Manu Lanvin et Louis Bertignac – qui était déjà venu il y a quelques années.

Une belle soirée en perspective qui se tiendra le samedi 21 septembre à partir de 18h au stade de Perthes en Gâtinais.

Aucune raison pour ne pas se rendre dans cette ravissante commune près de Nemours et de Melun puisqu’en plus, le festival est gratuit!

Report à suivre sur Metal Eyes

Festival Un autre monde à Orléans

Les 28, 29, 30 et 31 août 2019, l’association Défi fêtera ses 30 ans au cours d’un festival gratuit qui se tiendra au cœur du parc Pasteur.

Au cours de ces journées, les spectateurs pourront assister à des concerts, expo photos et animations de quartier.

Le festival débutera avec des apéros-concerts les 28 et 29 août à 18h30.

Côté musique, ce sont pas moins de 9 concerts qui seront proposés sur deux scènes. Vous retrouverez ainsi, le vendredi à partir de 18h, le Gobson Groove Gang, Christian Olivier (Les Têtes Raides), Cigagny Möhawk, Faut Qu’ça Guinche ainsi qu’un retour sur les 30 ans de l’Asso et ses différentes réalisations.

Le samedi 31 août, l’Aselqo proposera des animations Quartiers en scène avec les jeunes du quartier (break dans, foot, rencontre avec des artistes en herbe…) suivi des concerts de Les Frères Smith, Bob’s Not Dead, The Dizzy Brains et le Famous Unimate Crash Karaoké. Des concerts à l’esprit punk, festif et fun, en somme.

L’asso Défi exposera également les photos de Justine Boudot.

Le festival est, rappelons le, proposé gratuitement. Alors, rendez-vous sans hésiter au Parc Pasteur du 28 au 31 août prochain.

AMERICAN TOURS FESTIVAL: Scorpions, Rival Sons, Stray Cats et bien plus encore!

Du 5 au 7 juillet 2019, se tiendra la nouvelle édition du American Tours festival, qui se tiendra au parc des expos de la ville de… Tours!

Cette année, le festival a su attirer de nombreux artistes rock dont les légendaires Scorpions (et son « noveau » batteur Mikkey Dee) le vendredi à 22h, ainsi que, le lendemain, Rival Sons (21h) et les non moins légendaires Stray Cats (22h30).

Mais ce festival ne se résume pas qu’à ces concerts: musicalement, il y en aura pour tous les goûts, de la country au rock et au hard rock, ce sont 50 concerts prévus sur ces 3 jours.

Le American Tours festival, c’est avant tout, et surtout, un accès à toute la culture américaine, de sa musique à son esprit vintage, du square dance au rockabilly, sans oublier ses belles mécaniques. Un esprit unique en Europe, et donc un rendez-vous à ne pas manquer.

A noter: le festival sera exceptionnellement précédé  le 4 juillet par une soirée spéciale Independance day.

Vous pouvez retrouver toutes les informations sur le site du festival: www.americantoursfestival.com

 

METAL DAYS: rencontre avec les organisateurs

Comblé par sa venue promotionnelle il y a un an, Goran, l’un des organisateurs et fondateurs du festival Metal Days, est revenu à Paris pour parler de l’impact de cette promo sur l’édition 2018, la quinzième, et de l’avenir du festival. Et pour le coup, il est venu avec son bras droit, Nika, pour plus d’efficacité. 1300 bornes en voiture, c’est plus agréable à deux…

Quel impact a eu la tournée promo en 2018? Selon Goran, important puisque « le festival l’an dernier a affiché complet une semaine avant le début. Cette année, ça devrait être complet en mai (…) Je pense que c’était une bonne idée de venir, puisque nous avons eu plus de visiteurs français que les années précédentes« . Selon Nika, l’impact de ces interviews « est plus efficace qu’une pub dans un magazine, les gens parlent, il y a des photos, on échange... » Et c’est bien ce qui a poussé le couple à revenir à Paris, le public français étant le 3ème après les Allemands et les Slovènes et au coude à coude avec les Autrichiens.

Quel est le rôle de Nika dans cette aventure? Elle explose de rire avec un « tout », suivi de « ça va de la promotion à la sécurité en passant par ce qui tient à l’écologie du site et tout ce qui est au milieu« .

Sept groupes français sont cette années à l’affiche, mais Goran reconnait ne pas les connaitre. « Je m’occupe de booker les groupes de la scène principale. Il y a un autre gars, Chuck, qui se charge des autres groupes« .  Comment les groupes sont-ils sélectionnés, justement? « D’abord, les groupes doivent poser leur candidature. Pour celà, tu dois venir en tant que spectateur au festival. Ensuite, tu déposes un CD ou un album au point info et tu complètes un formulaire. En hiver, on écoute tous ces groupes, et nous complétons une charte pour la sélection: que font les groupes pour leur promotion, comment sont-ils suivis sur les réseaux sociaux,combien de concerts donnent-ils dans l’année, etc. Avec ces infos, nous attribuons des notes, et les 33 premiers groupes sont ceux que nous retenons. C’est une méthode simple, mais efficace. Parfois, il y a des groupes qui ont notre préférence, mais ils ne font rien pour eux-mêmes, alors quel intérêt de les mettre à l’affiche s’ils ne font rien? »

Et les têtes d’affiche? « Ça fait des années que je veux Dream Theater, mais ils n’étaient jamais dispo. Cette année, ils sortent un nouvel album. Donc je me suis arrangé avec leur agent. Ensuite, il y a Demons and Wizards, un groupe rare qui ne tourne pas, ne donne pas de concerts. On est bons amis avec leur manager, ça a été plutôt facile. Architects? C’est la quatrième fois qu’on tente. Ils ont annulé trois fois, avec une bonne raison à chaque fois. Ce qui est intéressant, pour eux, c’est qu’avant ils devaient jouer en milieu de journée. Ils ont tellement grandi qu’aujourd’hui ils ont une position de tête d’affiche. Je sais que ça va être bon. Arch Enemy est un des groupes qui a grandi avec nous, que nous avons eu il y a dix ans. Pareil, aujourd’hui ils sont tête d’affiche sur de nombreux festivals Un peu comme Volbeat ou Skindred, qu’on a fait jouer tôt. Regarde où ils sont aujourd’hui, à l’affiche de tous les plus grands festivals. ».

S’il y a un groupe que Goran ne ratera pas, c’est Alien Weaponery, un combo neo zélandais qui était présent l’an dernier sur la petite scène. « Ils ont tout détruit, et compte sur moi, ils vont mettre tout le monde d’accord. On les a placés sur la grande scène à une heure où d’autres festivals ne les placeraient pas. Je pense qu’ils vont créer la surprise. C’est l’avenir du metal, crois moi! » Nika veux tous les voir, mais ne ratera pas Phil Anselmo.

On le sait maintenant, le site accueille 3 autres festival, chacun séparé de quelques jours. Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’équipe ne reste pas sur place entre deux. En dehors de l’équipe de sécurité, chacun rentre chez soi et prend soin de son jardin, de ses activités… D’ailleurs, le site est situé proche de la montagne, entre deux rivières , alors quel relation ont-ils, tous deux avec la nature ? « C’est primordial. Ça commence avec le fait que de mai à octobre nous n’achetons rien: nous nous nourrissons de ce que nous récoltons de notre jardin. Nous sommes tous deux des amoureux des animaux« . Nika ajoute que tous deux sont vegans. Ils se promènent en forêt régulièrement, et il n’y arien de plus important que la nature. « On rigole parfois quand on évoque tout ce que nous envisageons pour l’écologie sur le festival. Mais nous ne faisons pas qu’en parler, nous agissons: nous avons viré tout ce qui est mobilier en plastique pour le remplacer par des articles recyclés… Nous vivons aussi selon nos principes« .

Dernier point: L’orga lance cette année un nouveau festival, Bluesland, consacré au… blues. Il se tiendra à Lubjana, dans un ancien château, avec une salle d’une capacité de 1200 personne environ. Un festival à taille humaine, dans un autre cadre idyllique.

Metaldays du 21 au 27 juillet 2019 à Tolmin, Slovénie et Winterdays of Metal (du 28 au 30 novembre 2019 à Bohinj, Slovénie): www.metaldays.net

Bluesland: Chateau de Lubjana, du 27 au 29 juin 2019: www.blueslandfestival.com

Overjam reggae festival: du 15 au 18 août 2019: www.overjamfestival.com

 

RESTLESS: la webradio fait sa rentrée!

Il y a des nouvelles qui font du bien, et la rentrée radiophonique de RSTLSS, webradio tenue par des passionnés (et aussi amis que j’embrasse), en fait partie. C’est la raison pour laquelle Metal-Eyes reproduit intégralement le communiqué récemment reçu. Maintenant, connectez-vous, il y en pour tous les goûts!

 

La webradio RSTLSS fait sa rentrée et met les bouchées doubles !
Les fêtes sont passées, il est l’heure pour RSTLSS de vous souhaiter la bonne année et de reprendre du service !
Toujours plus de contenu pour les fans d’Alternative Rock pour cette rentrée avec : l’arrivée de Marie et de ses interviews, Sacha qui confirme sa place de dénicheur de talents Rock français et un tout nouveau site web à venir pour accéder à nos podcasts.
Découvrez vite le programme de nos émissions pour la rentrée :
SACHA : tous les Mercredis de 13h à 14h
Ses découvertes françaises teintées d’une écriture pleine d’humour.
DIG THAT GROOVE BABY – tous les Mercredis de 22h à 23h
L’homme le plus sexy du rock expose et débat la folie du rock : du classique et de l’indé, du génie et de la folie.
PIERRE : du Mardi au Vendredi de 17h à 19h
News, nouveautés et conneries au programme !
LA PARENTHÈSE by Bea, Noam ou Autist’Reading : tous les Vendredis à 23h
Un animateur, un thème, totale liberté : Bea et les sons d’Afrique, Noam et l’électro, Autist’Reading et le mélange à la perfection de tous ses kifs.
THE ROCK SHOW by Mike Rock : tous les Samedis à 22h
Tu danses, tu t’éclates, tu kiffes, tu te lâches !
LE LIVE RSTLSS : tous les Dimanches à 10h
Un live tout en douceur (ou non) pour se remettre des émotions de la veille.
UNDER THE INFLUENCE : tous les Dimanches à 16h
De l’émotion, du rock et des anecdotes du chanteur d’Electric Pyramid.
PINK INSIDE by Marie : tous les Dimanches de 18h à 20h
Marie rentre au fond des choses avec des interviews, des découvertes et des licornes princesses.

Nous suivre :
Écouter nos playlists et émissions : www.rstlss.com, mais aussi la Livebox Orange, l’application TuneIn et Radioline.
Facebook : www.facebook.com/wearerstlss
Instagram : www.instagram.com/we.are.rstlss

KNOTFEST: Une raison de plus de se rendre à Clisson

L’an prochain, le 20 juin 2018, à la veille de l’ouverture des portes de la cathédrale de notre pèlerinage annuel,  le Hellfest accueillera sur ses Mainstages le Knotfest. Les deux scènes principales seront consacrées pour l’une aux groupes américains (Sick of it all, Ministry, Papa Roach, Rob Zombie et Slipknot) et pour l’autre aux formations européennes (Amaranthe, Behemoth, Amon Amarth, Powerwolf et Sabaton). Du grand spectacle en perspective.

Le festival est ouvert à tous, les billets, en ventes depuis le 7 décembre, toujours disponibles au tarif de 66,60€ sur le site www.knotfestfrance.com. La capacité est limitée au public des Mainstages, à savoir 40.000 spectateurs maxi. Il n’y aura donc pas de place pour tout le monde!

Attention également: le camping ne sera ouvert qu’aux détenteurs d’un pass Hellfest valable pour minimum la première journée du festival. Le Hellcity Square, Metal Market et autres lieux seront toutefois accessibles à tous.

Quelques habitudes seront changées afin de faciliter la circulation: la pose bracelets commencera dès le jeudi 20 juin à 10h. Les portes de la cathédrales ouvriront à 16h et le premier groupe du Knotfest sera sur scène à 17h. Rendez-vous le 20 juin, donc!