METAL DAYS: rencontre avec les organisateurs

Comblé par sa venue promotionnelle il y a un an, Goran, l’un des organisateurs et fondateurs du festival Metal Days, est revenu à Paris pour parler de l’impact de cette promo sur l’édition 2018, la quinzième, et de l’avenir du festival. Et pour le coup, il est venu avec son bras droit, Nika, pour plus d’efficacité. 1300 bornes en voiture, c’est plus agréable à deux…

Quel impact a eu la tournée promo en 2018? Selon Goran, important puisque « le festival l’an dernier a affiché complet une semaine avant le début. Cette année, ça devrait être complet en mai (…) Je pense que c’était une bonne idée de venir, puisque nous avons eu plus de visiteurs français que les années précédentes« . Selon Nika, l’impact de ces interviews « est plus efficace qu’une pub dans un magazine, les gens parlent, il y a des photos, on échange... » Et c’est bien ce qui a poussé le couple à revenir à Paris, le public français étant le 3ème après les Allemands et les Slovènes et au coude à coude avec les Autrichiens.

Quel est le rôle de Nika dans cette aventure? Elle explose de rire avec un « tout », suivi de « ça va de la promotion à la sécurité en passant par ce qui tient à l’écologie du site et tout ce qui est au milieu« .

Sept groupes français sont cette années à l’affiche, mais Goran reconnait ne pas les connaitre. « Je m’occupe de booker les groupes de la scène principale. Il y a un autre gars, Chuck, qui se charge des autres groupes« .  Comment les groupes sont-ils sélectionnés, justement? « D’abord, les groupes doivent poser leur candidature. Pour celà, tu dois venir en tant que spectateur au festival. Ensuite, tu déposes un CD ou un album au point info et tu complètes un formulaire. En hiver, on écoute tous ces groupes, et nous complétons une charte pour la sélection: que font les groupes pour leur promotion, comment sont-ils suivis sur les réseaux sociaux,combien de concerts donnent-ils dans l’année, etc. Avec ces infos, nous attribuons des notes, et les 33 premiers groupes sont ceux que nous retenons. C’est une méthode simple, mais efficace. Parfois, il y a des groupes qui ont notre préférence, mais ils ne font rien pour eux-mêmes, alors quel intérêt de les mettre à l’affiche s’ils ne font rien? »

Et les têtes d’affiche? « Ça fait des années que je veux Dream Theater, mais ils n’étaient jamais dispo. Cette année, ils sortent un nouvel album. Donc je me suis arrangé avec leur agent. Ensuite, il y a Demons and Wizards, un groupe rare qui ne tourne pas, ne donne pas de concerts. On est bons amis avec leur manager, ça a été plutôt facile. Architects? C’est la quatrième fois qu’on tente. Ils ont annulé trois fois, avec une bonne raison à chaque fois. Ce qui est intéressant, pour eux, c’est qu’avant ils devaient jouer en milieu de journée. Ils ont tellement grandi qu’aujourd’hui ils ont une position de tête d’affiche. Je sais que ça va être bon. Arch Enemy est un des groupes qui a grandi avec nous, que nous avons eu il y a dix ans. Pareil, aujourd’hui ils sont tête d’affiche sur de nombreux festivals Un peu comme Volbeat ou Skindred, qu’on a fait jouer tôt. Regarde où ils sont aujourd’hui, à l’affiche de tous les plus grands festivals. ».

S’il y a un groupe que Goran ne ratera pas, c’est Alien Weaponery, un combo neo zélandais qui était présent l’an dernier sur la petite scène. « Ils ont tout détruit, et compte sur moi, ils vont mettre tout le monde d’accord. On les a placés sur la grande scène à une heure où d’autres festivals ne les placeraient pas. Je pense qu’ils vont créer la surprise. C’est l’avenir du metal, crois moi! » Nika veux tous les voir, mais ne ratera pas Phil Anselmo.

On le sait maintenant, le site accueille 3 autres festival, chacun séparé de quelques jours. Aussi étonnant que cela puisse paraître, l’équipe ne reste pas sur place entre deux. En dehors de l’équipe de sécurité, chacun rentre chez soi et prend soin de son jardin, de ses activités… D’ailleurs, le site est situé proche de la montagne, entre deux rivières , alors quel relation ont-ils, tous deux avec la nature ? « C’est primordial. Ça commence avec le fait que de mai à octobre nous n’achetons rien: nous nous nourrissons de ce que nous récoltons de notre jardin. Nous sommes tous deux des amoureux des animaux« . Nika ajoute que tous deux sont vegans. Ils se promènent en forêt régulièrement, et il n’y arien de plus important que la nature. « On rigole parfois quand on évoque tout ce que nous envisageons pour l’écologie sur le festival. Mais nous ne faisons pas qu’en parler, nous agissons: nous avons viré tout ce qui est mobilier en plastique pour le remplacer par des articles recyclés… Nous vivons aussi selon nos principes« .

Dernier point: L’orga lance cette année un nouveau festival, Bluesland, consacré au… blues. Il se tiendra à Lubjana, dans un ancien château, avec une salle d’une capacité de 1200 personne environ. Un festival à taille humaine, dans un autre cadre idyllique.

Metaldays du 21 au 27 juillet 2019 à Tolmin, Slovénie et Winterdays of Metal (du 28 au 30 novembre 2019 à Bohinj, Slovénie): www.metaldays.net

Bluesland: Chateau de Lubjana, du 27 au 29 juin 2019: www.blueslandfestival.com

Overjam reggae festival: du 15 au 18 août 2019: www.overjamfestival.com

 

Laisser un commentaire