THE RAGING PROJECT: Future days

France, Prog (Autoproduction, 2024)

Future days… Les jours à venir. La pochette qui illustre cet album est à la fois sombre et lumineuse: d’une forêt dévastée par les flammes apparait une lumière, comme une lueur d’espoir. The Raging Project a vu le jour à Besançon en 2007. D’abord appelé Project Rage, le duo fondé par Ivan Jacquin et Lionel Fevre propose une sorte d’electro metal et publie un Ep 5 titres avant de disparaitre des écrans radar jusqu’à aujourd’hui. Ivan a décidé de remettre le couvert et s’est entouré d’une multitude de musiciens – on notera notamment la présence du progueux Jean-Pierre Louveton (Nemo, Wolfspring, JPL) et de la chanteuse Ingrid Denis (Jirfiya) ainsi que la participation aux claviers de Derek Sherinan (ex Dream Theater, Sons Of Apollo…). Ivan Jacquin est le maitre de cet ouvrage incontestablement progressif dans l’âme, un prog léché qui tend parfois du côté plus metal du genre. Chanter à la fois en anglais et en français, s’il doit ouvrir les frontières, n’est pas forcément toujours le meilleur choix: si le français est totalement compréhensible, c’est loin d’être le cas pour l’anglais… On notera même que deux titres font l’objet d’une double interprétation, une version dans chacune des langues (Colère / Wrath, Even if I bleed / Même si je saigne)Mais ce point mis à part, il y a du cœur mis à l’ouvrage, tant dans les compositions aux structures musicales savamment réfléchies que dans les thèmes abordés: l’humanité et sa soif de pouvoir, et pose la question de l’intérêt pour des observateurs extérieurs de venir nous sauver de nous mêmes…

Laisser un commentaire