BORN AGAIN : Live hard die free

France, Heavy Metal ( Autoproduction, 2022)

J’avais craqué pour le premier album des Français de Born Again en 2017 et il semble que j’ai raté un épisode… Mais tant pis, car les voici qui reviennent avec un ep 5 titres, Live hard, die free. Toujours animé par l’esprit NWOBHM ou metal 80’s traditionnel, cet Ep est une nouvelle réussite. Le quatuor sait écrire des morceaux speeds et redoutablement efficaces tout en proposant des refrains fédérateurs qui te rentrent dans la tête. Metal wings, à ce titre, se distingue et sera sans conteste l’un des refrains à chanter en chœur live. Le chant hargneux et rauque de Thierry est porté par les guitares de Steff, Aurélien (basse) et Pich (batterie) apportant une structure solide à l’ensemble. Et puis, aussi, l’amateur de comics vintage ne pourra qu’admirer cette illustration très « marvelesque », signée d’un certain Stan,W. Decker. un dessinateur à suivre tout autant que ce groupe au metal direct. Espérons que Born Again trouve enfin son public et puisse grandir. Pour vous en convaincre, jetez-vous sur cet Ep sans modération!

BORN AGAIN: Strike with power

Heavy metal, France (Massacre records, 2017)

Born Again, c’est qui? Sans aucun rapport avec les « nouveaux chrétiens », ceux qui se découvrent, Born Again est un groupe franais formé en 2016. Influencé par les grands noms du genre – période NWOBHM – le quatuor dispense un heavy metal sans concession.

Strike with power, ça donne quoi?  Born Again propose avec son premier album 10 chansons puissantes et racées, forgées dans le metal des années 80. Au gré des morceaux, on reconnaîtra la patte de Saxon, Iron Maiden, le groove de Thin Lizzy, ou la rage de Venom, références évidentes parmi d’autres. Sans nostalgie aucune Born Again parvient à donner un souffle nouveau à un genre qui draine des générations d’amateurs. OK, ses membres ne sont plus tout jeunes, mais partagent cet passion avec tant de bonheur qu’ils parviennent presque à rafraîchir le genre. Le chant puissant et d’une profondeur inquiétante, les envolées de guitares ou la rythmique de plomb offrent des moments simplement imparables. On se laisse prendre au jeu facilement, d’autant plus avec cette reprise de No class d’un Motörhead irremplaçable. Une belle découverte, et un groupe à suivre, assurément!

Note: 8/10

Sortie: février 2017