LEBOWSKII: Liquidators

France, Thrash (Music records, 2018) – sorti fin février 2018

Ce n’est que récemment que j’ai fait connaissance avec Lebowskii, formation nantaise qui nous propose un second Ep. Liquidators, ce sont 5 titres qui avoisinent la demi-heure (29′, plus précisément) et qui puisent dans un thrash à la fois old school et moderne. La production particulièrement travaillée donne cet aspect moderne à l’ensemble. Le son est profond tout en conservant cet aspect rugueux et direct. Les longs passages instrumentaux évoquent ce que faisait Metallica à ses débuts ainsi que Megadeth, et les riffs sont taillés pour un headbang cadencé à s’en décrocher la tête. C’est bigrement efficace et le temps passe trop vite. Why are we falling down?, Haunting a shell of flesh, Liquidators, Your brain is just insane et Narrow minded donnent envie d’en écouter plus. Impossible de rester de marbre, cet Ep est une réussite et la promesse, espérons le, d’un bel avenir!

PSYCHOÏD: Thrash impact

Thrash, France (Music records, 2018) – sorti en mars 2018

Dans ta face! Un direct, un… Les Parisiens de Psychoïd, remarqués avec un premier Ep sorti en 2016 (Thrash test, pour mémoire) déboulent aujourd’hui avec un premier album au titre évocateur de Thrash impact. 9 titres bruts de décoffrage qui ne font pas dans la dentelle et rappellent ouvertement les thrash old school des 80’s, celui des Metallica ou Slayer sur Anarchy, Anthrax sur True Chatter, et puise également du côté d’Exodus, Megadeth pour le côté américain. On pense aussi à d’autres dignes représentants du genres, tels les Allemands de Kreator, par exemple. Tout au long des Live… die… but buy, TV’s grime, Platoon of death, Out of control, Psychoïd nous donne une belle leçon en étalant avec une certaine passion sa culture thrash. Brut et direct, cet album, qui semble avoir été enregistré sur un 4 ou 8 pistes dans un garage tant le son est sec et claquant, risque de frapper fort. Exception faite d’un anglais compréhensible mais à l’accent français à hurler, le chant haut perché dénote de la rage habituelle du genre. Et aussi, on appréciera cette pochette pleine de clins d’œil irrévérencieux à une société bien pensante: ce pauvre diable crucifié sur a calandre d’un camion tout droit sorti de Duel va en faire rager certains!