EUROPE: Walk the earth

Hard rock, Suède (Hell&back recordings, 2017)

Il y a des groupes comme ça, injustement maudits… Parce que dépendants d’une notoriété liée à un seul titre, un gigantesque hit, et que le public, injuste lui aussi, ne se souvient que de ça. Trust et Antisocial, Scorpions et Still loving you, Deep Purple et Smoke on the water ou Europe et The final coutdown. Europe qui depuis 3 décennies traine ce morceau comme un fardeau, bien qu’il lui assure de confortables royalties… Quelques mois après un live célébrant, tiens donc, les 30 dudit Countdown, Europe nous offre Walk the earth, un album qui mérite bien plus qu’une attention polie et courtoise. C’est un Europe au meilleur de sa forme qui revient. Sans doute plus en forme encore que sur War of kings, son précédent album studio. Plus dur dans son propos, le groupe suédois, qui évoque parfois Deep Purple (The siege, Election day) s’éloigne de son pré carré, de sa zone de confort, et explore encore de nouveaux horizons, la mélodie toujours en avant. 10 morceaux rock, enlevés, enjoués, aux mélodies imparables, un John Norum inspiré qui nous offre des soli irréprochables, une ballade, Pictures, plus qu’émouvante, du rythme, du groove…  Europe nous offre un album à la hauteur de nos attentes, impeccable de bout en bout. Mettez de côté un certain album trentenaire et jetez vous sur ce Walk the earth. Bravo!

EUROPE: The final countdown 30th anniversary show

Hard Rock, Suède (Hell & back recordings, 2017)

Europe, entre 2015 et 2017, a intensivement tourné à travers le monde, en invité « de luxe » de Scorpions, tout d’abord, puis en tête d’affiche afin de promouvoir, d’une part, son dernier album studio, War of kings, mais surtout pour célébrer le trentième anniversaire de son plus gigantesque et éclatant succès, The final countdown. Quelle meilleure occasion, en effet, que cette célébration pour remettre Europe sur les rails du succès que le groupe suédois retrouve depuis quelques années? Ce live, enregistré au Roundhouse de Londres le 12 novembre 2016, est divisé, comme ce fut le cas tout au long de ladite tournée, en deux parties distinctes: le premier CD se consacre au dernier album studio, dont tous les titres sont interprétés, les 5 premiers dans l’ordre du disque – le morceau éponyme étant réservé pour la fin – la suite étant mélangée. Le son est parfait, au point de se demander quelles retouches a subi ce concert. Le second CD reprend quant à lui l’intégralité de The final countdown, dans l’ordre initial de l’album. Autant dire que le succès est garanti, le public répondant présent à chacun des hits de 1986, c’est à dire la presque totalité de l’album. Inutile de vous expliquer la folie qui s’empare de la salle dès que retentissent les premières notes du clavier de Mic Michaeli… Europe a naturellement profité de cette tournée anniversaire pour mettre en boite un BluRay live. Nous ne reviendrons pas sur le choix des titres. Les images rendent justice à chacun des musiciens. Comme je l’avais constaté lors du passage à Bercy fin 2015, c’est véritablement Joey Tempest qui, en poseur connaissant son affaire, fait le show, John Norum, excellent guitariste s’il en est, et le bassiste John Leven se démenant assez peu, ce qui est dommage à ce niveau. Heureusement, les éclairages sont simplement superbes, le public du Roundhouse (d’une capacité de 1700 personnes) est tout acquis au groupe. Les deux écrans, postés de chaque côté de la scène, diffusant, sur la seconde partie moult photos d’poque dans une jolie et longue séquence nostalgie. Europe fait, avec ce nouveau live, honneur à son statut et honore son public avec un produit dont on ne pourra que déplorer le manque de bonus. Un beau live, en somme, avec des morceaux qui presque tous, les plus récents inclus, semblent intemporels (un ou deux ont mal vieilli…) De la belle ouvrage.